dimanche 7 février 2016

On ne voit bien qu'avec le coeur...

Au commencement était une banale question.

Qu'ont en commun le département du Loiret en France,le Québec et l'Ontario et même une compagnie d'autocar? Réponse: le nom de cette ferme. Cette photo est tirée d'une page internet.

 NE ME TROUVEZ PAS CETTE PAGE INTERNET.TROUVEZ MOI CE LIEU

 Trouvez ce lieu pour passionnés c'est déjà bien Freddy. parlez en comme vous y étiez.Le nectar sucré de ces vergers n'attend que vous pour évoquer ce lieu regorgeant de fermes vestiges, héritages et témoins de la beauté du Canada profond.

Cherchez, explorez et pour vous aider à trouver cette ferme appelée ferme d.... ouvrez l’œil et le bon. Au pire demandez conseils aux Proulx...Ils ne sont qu' à une quinzaine de minutes. 

 À la fin de l'exercice je veux que vous soyez en mesure de me parler des ressources que vous y avez engagées et ce que vous en retiendrez.Cette recherche des "fruits" de la connaissance vous en apprendra sur vous-même mais chut j'en ai trop dit bonne recherche. 

 PS: Le monde d'aujourd'hui forme des recherchistes cyniques Freddy.Ceux qui se démarqueront seront ceux qui n'oublieront pas qu'être communicologue (et non communicateur) c'est ne jamais se départir de sa sensibilité. 

À lundi.


Jusqu'ici tout va BIEN... 

QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS?

J'ai cherché TOUTE LA JOURNÉE...

RIEN.

Dans le désespoir le plus complet je décide via média sociaux d'utiliser L'APPEL À UN AMI

Je pense que sans lui jeter des fleurs la rapidité de sa réponse fut aussi rapide (en termes d'ampleur de la tâche) que c'est adjuvant :


 

  
Savoir ne vaut aimer...  
  
Je marque une pause pour vous faire comprendre que la personne qui m'est venue à la rescousse est celle qui m'a le plus mis à l'aise. Pourquoi?

Au delà des mots j'ai senti une passion à rechercher avec le bon oeil ouvert.LÀ OÙ IL FALLAIT. 
J'eus le goût de prononcer un 

MERCI, TU ES LA PLUS BELLE CHOSE QUI ME SOIT ARRIVÉE CE SOIR!
mais mes mots furent juste...

Merci...

Au delà de cet épisode, le simple fait que cette personne ait mis peu de temps à trouver la réponse est dû à mon humble avis à son caractère passionné. 

" Celui qui sait une chose ne vaut pas celui qui l'aime
Celui qui l'aime ne vaut pas celui qui en fait sa joie. "
Confucius

 Un Homme peut apprécier une chose mais il ne peut rivaliser avec celui/celle qui aime cette chose .
Et celui/celle qui aime cette chose ne peut rivaliser avec celui/celle qui en retire du plaisir. 

Même si le contexte fut gênant mais agréable mais chut il ne faut pas le dire tout haut  , je ne pus que admirer en mon for intérieur cette personne qui pour la peine m'a épargné bien des maux de tête.
 
 
 Être heureux de ce que l'on fait.

 Un épisode qui m'a montré que ce qui fera de nous de meilleurs communicologues/communicateurs sera l'entrain et la passion que nous mettrons à exécuter chaque tâche jugée fastidieuse de notre métier.


Morale de l'histoire:  
CEUX QUI VOUS AIMENT/VOUS ONT AIMÉ SONT CEUX QUI VOUS CONNAISSENT LE MIEUX
La vie nous réserve parfois des surprises qui viennent au moment où on ne les attend pas. 
Belles ,mauvaises comme agréables voire désagréables, elles participent à obtenir le meilleur de nous-mêmes.Le mal est peut être partout diront les mauvaises langues mais le bien qu'on vous veut peut surgir de n'importe ou voire n'importe qui.
 
ps: la ferme de la photo de trouve à Orléans en Ontario!

  
  




 

mercredi 3 février 2016

Et la joie malgré moi, s'est glissée dans mon coeur.


Peut-on ressentir la peine ou la joie d'une personne simplement en se tenant à ses côtés?
L'important est-il de bien commencer, survivre ou bien finir sa vie?
Veux-tu qu'on dise de vous? Comment est-il/elle mort/e ? ou Comment a-t'il/elle vécu/e?

On m'avait dit : "Te poses pas trop de questions.
Tu sais petit, c'est la vie qui t' répond.
A quoi ça sert de vouloir tout savoir ?
Regarde en l'air et voit c' que tu peux voir."

Patrick Bruel- Place des Grands Hommes...

Un jour , pas si lointain alors que je gardais un enfant dont la famille venait d'arriver en ville il me confia venir d'un pays en guerre et refaire toujours des cauchemars où il se voyait lui et sa famille ne plus avoir d'espoir de retour chez eux. Il se demandait si la vie valait la peine d'être vécue loin de chez lui.

Je lui ai répondu:

Je n'ai pas la réponse à ta question...

Une réponse qui ferait dresser les cheveux sur la tête à bien des psychologues et des éducateurs mais c'était ma réponse.Je n'ai pas étudié pour donner de réponses scientifiques  et je n'ai pas la volonté de te mentir pour t'apporter la paix du cœur alors je vais te raconter un peu mon parcours et après tu verras si tu t'y  retrouves après.

La vie, la mort sont deux sœurs quelque part que j'ai côtoyées.

Au départ ils étaient deux

Le 23 septembre 1986 dans un pays d'Afrique, un coup d'état manqué contre le régime en place place la ville dans un État d'urgence. 2 femmes dont l'une enceinte de jumeaux, 1 fille et 1 garçon ,sont en visite dans ce pays. Elles tombent sur un barrage de fortune tenu par des militaires armés qui leurs invectivent de sortir de leur voiture et de garder les bras bien en l'air.

De cette expérience ainsi que du stress prost-traumatique, un seul des jumeaux survécut. Ainsi commença son rapport avec la notion de vie/mort bien avant qu'il n'en ait conscience.

Près de 20 ans plus tard, pas très loin dans un pays mitoyen, LA GUERRE est avec elle son lot de peines et de désillusions. Une arme braquée (tiens comme on se retrouve) , des amis victimes collatérales.

puis l'EXIL...

Vivre et laisser mourir


«Les étoiles brillent et un jour s'éteignent. Même la Terre, le Soleil, notre galaxie...Et même l'univers tout entier... Un jour viendra ou ils disparaîtront...


-Oui mais Dieu nous sauvera tous! Et les méchants iront en enfer, m'a t-il répondu.


-Je n'ai pas la connaissance requise pour te dire le contraire et je ne l'aurai probablement jamais mais je compte sur toi pour plaider ma cause si j'ai été "méchant".


-Payer ta cause?


-Laisse tomber je veux juste dire que ne m'oublie pas là ou tu iras. Ce que je veux t'expliquer c'est que par rapport à l'univers, la vie d'un homme ne représente qu'un battement de cils.


Pendant ce temps, l'Homme naît...rit...pleure...se bat...blesse...


Est heureux...et malheureux...


Aime une personne...en hait une autre...


Puis tout se fond dans des souvenirs éphémères...


Et enfin il tombe dans un sommeil éternel appelé la mort...


Je l'ai vu, je l'ai appris et je commence à le comprendre un peu par étapes.

 Je ne sais pas si cela marche de cette façon mais ce qui me conforte c'est que plutôt que de haïr cet univers pour tout ce qu'il t'a pris, prends au contraire ce qu'il a à t'offrir .À la fin , tu auras le temps pour te poser des questions. »

Il m'arrive de recroiser cet enfant et de lui renvoyer son salut d'un geste de la main. M'a t-il compris ce jour-là? 

Probablement pas.

 Aime-t-il la vie? Je n'en sais rien. Tout ce que je sais c'est que cette histoire je vous la raconte. Lisez-là ,souriez et passez à autre chose car hier est passé, aujourd'hui est encore présent et demain arrive à grands pas.
Alors à vos marques, prêts...Souriez!




 
 

mardi 2 février 2016